jeudi 18 janvier 2018

Énergies renouvelables : 10 propositions pour accélérer le développement des projets éoliens

Coup d' Etat de l'Etat : procédures d'exception. Les citoyens.nes ne sont plus égaux devant la loi. Propositions criminelles! Des dirigeants.es de régimes autoritaires n'auraient pas mieux dit.



PROPOSITION 1
Accélérer le contentieux relatif aux parcs éoliens terrestres et à leurs ouvrages connexes en
ayant un contentieux en premier et dernier ressort devant la cour administrative d’appel.
(...) "La suppression d’un niveau de juridiction est une mesure qui est utilisée par l’Etat dans
plusieurs cas pour accélérer le développement des projets d’éolien en mer, les grandes
surfaces commerciales (supermarchés, hypermarchés) et pour les salles de cinéma de plus de 300 places.
"

PROPOSITION 2
Simplifier le contentieux en figeant automatiquement les moyens (de légalité externe ou
interne) au bout de 2 mois.
"Le traitement des requêtes par les tribunaux est retardé par la multiplication des
mémoires remis et des moyens invoqués par les parties en cours d’instruction
"

Brève histoire de l'équipement d'EDF

http://notesaufildeleau.over-blog.com
par François Cordelle
Publié le 14 janvier 2018

Brève histoire de l'équipement d'EDF

EDF a été créé par le Général de Gaulle qui, dès la libération à la fin de la guerre, nationalisa un certain nombre de grands services publics, en particulier l'électricité et le gaz qui furent dotés d'un Statut commun des Entreprises Électrique et Gazière.
EDF était donc un « établissement public à caractère industriel et commercial », placé sous la tutelle du Ministre de l'Industrie, avec un conseil d'administration (composé par tiers d'administrateurs représentant : l'Etat, le monde scientifique et technique, et le personnel) et un directeur général.
Les négociations avec les établissements privés qui occupaient la place ont duré un temps important, mais l'installation de la nouvelle structure a été faite sans délais, car il y avait grande urgence, pour fournir l'électricité à tous les usagers, à construire les centrales et les 
ressources hydrauliques dont la France bénéficiait du fait de l'abondance de ses cours d'eau et l'importance de ses massifs montagneux.
La quasi-totalité de l'équipement actuel a été mis en service entre 1948 et 1988, et quelques chiffres permettront d'apprécier le travail exécuté 1:

mercredi 17 janvier 2018

Et il paraît qu’on a moralisé la vie politique…

Nathalie MP
28 novembre 2017 / 
 
Commentaire : (...) " Se pourrait-il que la « politique autrement » aille jusqu’à chercher à en réduire le périmètre pour écarter la France de sa cavalcade vers la faillite économique et restaurer les capacités d’initiative de ses citoyens ? La colonisation à pales forcée d'éoliennes de nos territoires par la seule volonté de l' Etat en est un bel exemple, non?
php



https://leblogdenathaliemp.files.wordpress.com/2017/11/macron-signe-la-loi-sur-la-moralisation-de-la-vie-politique-1509171-e1511778246979.jpg?w=1280&h=416&crop=1

Réjouissons-nous. Les sombres affaires Thévenoud, Cahuzac ou Fillon, c’est du passé ! Cette impression prégnante que la classe politique a tous les droits, surtout celui de se remplir les poches sur le dos du contribuable, c’est terminé ! Les conflits d’intérêt, passe-droits et abus de pouvoir petits et grands, c’est bien fini ! Aujourd’hui, nous vivons enfin dans une République irréprochable, véritable paradis politique où l’on marche sereinement, sans craindre les ampoules douloureuses et les cors aux pieds disgracieux.
Eh oui, on a moralisé la vie politique française ! Ça remonte à quelques mois, au 15 septembre 2017 exactement, mais cette belle et grande nouvelle n’a certainement pas pu vous échapper. Preuve de la « politique autrement » promise par le candidat Macron en campagne, preuve du grand ménage de printemps réalisé dans tous les placards poussiéreux d’une République enfin remise en état de marche, ce fut non seulement l’objet de la première loi du quinquennat mais un véritable événement médiatique : le Président l’a signée lui-même en personne en direct à la télévision !
Tel le héros qui tient ses promesses plus vite que son ombre, il avait dit qu’il le ferait et il l’a fait pratiquement dans les secondes qui ont suivi son élection. Moralisation ? Check ! C’est un signe, qu’on se le dise ! Ce quinquennat sera celui de la transparence et de l’angélisme. 


 
Et peu importe que cette loi résulte au départ d’un accord électoral avec François Bayrou, ce dernier apportant les voix du Modem à la candidature Macron en échange du poste convoité de grand justicier.
Et peu importe que le dit grand justicier ait fini épinglé en train de faire la bête avec une stupide histoire de cadres du Modem « à recaser d’urgence » alors qu’il a toujours mis beaucoup d’application à faire l’ange de la politique et, par la même occasion, à faire la morale à tout le monde.
Pour une loi de moralisation de la vie publique, c’était fâcheux. Mais l’indélicat a été promptement débarqué de son poste afin de pouvoir prouver son évidente innocence sans entraver l’action du gouvernement (formule consacrée). C’est donc élu avec les voix du Modem et débarrassé de l’encombrant Bayrou que Macron a pu nous présenter sa loi fondatrice dans une de ces mises en scène de sa noble grandeur qu’il affectionne (vidéo,  02′ 14″) :

Medvedkine, ou les ouvriers-cinéastes

https://www.revue-ballast.fr
Par Thibauld Weiler 
Commentaire : quand les prolétaires faisaient leur cinéma.



php



Les groupes Medvedkine ? L’histoire d’un collectif d’ouvriers-cinéastes qui, pendant près de 7 ans, de 1967 à 1974, réalisa des films de luttes — initialement orientés vers la grève qu’ils menaient dans leur usine Rhodiaceta, à Besançon et à Sochaux. Ces expériences filmiques restent aussi rares que précieuses : elles sapent les bases du mode traditionnel de production (notamment dans l’organisation du travail et la répartition des tâches, au tournage comme au montage) et défont les frontières entre filmeurs et filmés (et, dans ce cas précis, entre artistes cultivés et travailleurs modestes). Retour sur ce cinéma « armé ».



« De quoi je vous parle ? D’une utopie. De quelques dizaines d’ouvriers des usines Rhodiaceta de Besançon et Peugeot de Sochaux d’un côté, d’une poignée de cinéastes, réalisateurs et techniciens de l’autre, qui ont décidé, à cette époque-là, [la fin des années 1960, ndla], qui n’est pas n’importe laquelle, de consacrer du temps, de la réflexion, du travail à faire des films ensemble1. » L’écho de ces mots d’ouvriers fait résonner la rime que les groupes Medvedkine n’ont cessé d’opérer : le mariage entre quête artistique et conquête politique. Pendant sept ans, de 1967 à 1974, des ouvriers formés par leurs comparses cinéastes ont constitué deux collectifs filmiques aux pratiques artistiques et militantes non-conformes aux grandes normes en vigueur. Au cœur de leur projet, une praxis qui recolle les fragments d’un travail divisé pour une autogestion au long cours : du financement à la diffusion, en passant par la réalisation, les groupes Medvedkine ont bâti, en marge d’un cinéma à l’organisation rigide et verticale, les fondations d’une forme horizontale et souple. Cette chaîne de production, pensée et maîtrisée de A à Z, est devenue le creuset d’un nouveau matériau militant, le film, dont les forces et les formes devaient servir l’effort des ouvriers : dans leur lutte, il serait leur allié ; dans leur vie, il serait leur ami — car leur cinéma, loin de sacrifier la beauté sur l’autel du combat se transformerait vite en un laboratoire de recherches formelles censées les éduquer, les enrichir et les élever. Ainsi le film est-il devenu leur « arme2 » — arme féconde s’il en est — capable de projeter sur l’écran troué des représentations toutes faites des images qui, d’un même geste, documentaient, libéraient et exaltaient leur existence.

Deux groupes, en somme, fondés d’abord à Besançon puis à Sochaux au tournant des années 1960 (1967 pour le premier, 1969 pour le second) au cours d’une grève lancée et menée par des ouvriers de la Rhodiaceta, filière textile du groupe Rhône-Poulenc. Une grève remarquable — la première occupation d’usine en France depuis 1936 — et remarquée : dès ses premières heures, les formes qu’elle prend sont filmées par un cinéaste, Chris Marker, vite rejoint par ses pairs, à l’instar de Jean-Luc Godard ou de Joris Ivens. Ensemble, ils prendront part à la naissance du premier groupe en mettant leur savoir au service de ses membres. Ces derniers, en effet, étrangers tout d’abord aux formes de l’image, du montage et du son, deviendront, par leur biais, des opérateurs polyvalents et compétents, capables d’exercer dans un domaine comme dans un autre, et donnant, de fait, un sens pratique au terme « collectif » qui sera la signature de tous leurs films. Cela dit, il serait presque injuste de lire l’histoire de ces groupes à la lumière des seules techniques portées par ces professionnels, de même qu’il serait réducteur de faire de la grève la seule matrice de ce mouvement.

Échanger l’abandon de l’aéroport Notre Dame des Landes contre la prolongation de la centrale nucléaire de Fessenheim

par PH 
lundi 24 février 2014

L’idée a été émise, il y a plus un an, par François Galichet, professeur émérite à l’Université de Strasbourg. En effet, pourquoi construire un nouvel aéroport, alors que la production de pétrole ne peut plus suivre la demande asiatique et que la disponibilité en hydrocarbures pour l’Europe chute.Le projet de construction de cet aéroport indique lui même qu’un baril à 200$ provoquerait une baisse du trafic aérien de 20% L’aéroport Notre Dame des Landes a donc peu d’utilité.

Cinq fautes d'orthographe à ne plus faire !


 
 
 
 
Orthographe - La plupart «aime» ou «aiment» le chocolat ? Ils se sont «parlé» ou «parlés» ? des «après-midi» ou «après-midis» ? La langue française foisonne de subtilités parfois bien étonnantes. Le Figaro répertorie ses pièges. Florilège.
Ah! la langue française, que ne nous fait-elle pas écrire parfois! Des «s» et des «t» au mauvais endroit, des accords étranges et des traits d'union parfois bien étonnants... Difficile en effet de ne pas tomber dans ses pièges et de produire des lignes, sans les truffer de fautes. Mais est-ce à dire qu'il faille composer au hasard? Certes non!
Bien heureusement pourtant pour nous, il existe des règles très claires pour éviter de se faire avaler tout cru par cette terrible bête noire qu'est l'orthographe. Jean-Joseph Julaud nous le rappelle avec brio dans son livre 10 règles de français pour faire 99 % de fautes en moins , (First).

mardi 16 janvier 2018

Le scénario de l' AIE: aë aïe aïe!

http://theshiftproject.org
par Michel Lepetit
11/12/2017

Global Warning a analysé le World Energy Outlook 2017 de l' AIE pour The Shift Projet
La nature spécifique du risque climat tend à faire accorder une importance croissante à ce risque par la plupart des acteurs économiques, tant les entreprises que les pays. Ce contexte favorise la prolifération de méthodologies scénaristiques visant à estimer et anticiper la nécessaire transition économique. L’AIE étant la principale référence en matière de production de scenarios de transition énergétique, The Shift Project estime pertinent de s’intéresser à sa méthodologie.

Lire l'étude en détail
http://theshiftproject.org/sites/default/files/files/2017_12_11_analysis_weo2017_scenarios_iea_french.pdf


php

La Norvège un exemple à méditer : les contradictions d’un Etat pétrolier

http://loikleflochprigent.com
 
 

Pour tous ceux qui veulent bien observer la préparation des sociétés à la construction de leur avenir, la Norvège est une étape nécessaire.
Pays du Nord de l’Europe à la population faible, 5 millions d’habitants pour la surface de l’Allemagne, la Norvège a connu la richesse grâce à la découverte dans sa mer de pétrole et de gaz. La France et en particulier le groupe Elf-Aquitaine ont largement contribué au développement des champs pétroliers du pays et à la formation d’experts nationaux. Le centre de la vie économique était Stavanger où les uns et les autres nous avons passé beaucoup de temps en toutes saisons.

Révision de la Programmation Pluriannuelle de l'Energie (PPE) : participons au débat public

http://www.geopolitique-electricite.com/
Lionel Taccoen
janvier 2018

Commentaire : participons avec détermination ce qui n'empêche pas la courtoisie!

capture d'écran
php

Géopolitique de l' Electricité : en bref

http://www.geopolitique-electricite.com/
10/01/2018

La politique climatique allemande dans l'impasse

L'Association allemande Agora Energiewende , pilier de la transition énergétique présente les premiers résultats de l'année 2017. Pour la quatrième année consécutive , les émissions dues à l'énergie stagnent confirmant l'échec de la transition énergétique allemande sur le climat. Agora confirme que le pays ne remplira pas et de loin, ses engagements internationaux.