dimanche 8 octobre 2017

Belgique : lettre ouverte à Charles Michel, Premier ministre

http://fr.friends-against-wind.org
Claude Brasseur
mathématicien
le 4 octobre 2017
brasseurvossen@skynet.be
 

 « L’histoire vous condamnera si vous privez la Belgique de ses ressources en centrales électriques, si vous détruisez les biens des Belges aptes à fonctionner encore 40 ans, et ceci juste par naïveté et ignorance. »

Lettre ouverte à Monsieur le Premier Ministre

Monsieur le Premier Ministre,
Vous ne pouvez ignorer que les centrales nucléaires sont les seules sources d’énergie électrique dont le fonctionnement spécifique n’a jamais tué à ce jour ? (Tchernobyl était militaire). Les personnes qui vous entourent sont presque toutes antinucléaires et je crains que mon message ne vous parvienne pas. Je suppose ces personnes peu instruites car je ne pourrais pas croire à une mauvaise foi entraînant la ruine de mon pays. Connaissant réellement la physique nucléaire et suivant les progrès actuels, je suis prêt à répondre à vos questions. 
Voici, transposée pour vous et concernant notre pays, la lettre du Président du CSEI, Michel Lambert, au Président de la République française.
L’histoire vous condamnera si vous privez la Belgique de ses ressources en centrales électriques, si vous détruisez les biens des Belges aptes à fonctionner encore 40 ans, et ceci juste par naïveté et ignorance : 



  1. Chaque grande centrale nucléaire produit de l’électricité pour jusqu’à un million d’euros par jour. En pratique, une perte de 5 millions d’euros par jour est à prévoir.
  2. Vous avez « donné » nos centrales à des étrangers auxquels vous réclamez quelques aumônes. Multinationaux, ils ne payent pas d’impôt…
  3. Vous laissez la Belgique se couvrir d’éoliennes — ce n’est pas votre problème, il est régionalisé — et gérez l’électricité sans en avoir l’autorité. Vous ne réagissez pas quand il s’agit d’évaluer objectivement, quasi gratuitement, la nocivité des éoliennes, mais avalez les sornettes antinucléaires par souci électoral.
  4. De peur (?) de déranger les fanatiques, vous ne relayez pas le message du professeur Damien Ernst qui vous a averti de ce que, dans l’état actuel des choses, il est impossible d’envisager de clore le nucléaire. Le moindre hiver rigoureux créerait le black-out.
  5. Non seulement vous voulez tourner la page du nucléaire alors que tous les pays non voisins qui en ont les moyens s’y lancent, mais vous ralentissez le programme MYRRHA qui ne nous coûterait que le prix de quelques-unes de ces éoliennes presque toutes absentes quand on en a besoin.
  6. La Belgique n’est pas encore totalement infestée d’éoliennes mais, déjà, tout un ensemble de complications industrielles qui leur sont liées nous font un KWh parmi les plus chers et cela va très vite s’aggraver…
  7. Si vous disposez d’un ingénieur à qui confier le calcul, demandez-lui d’évaluer combien de CO2 les éoliennes actuelles économisent. Mes calculs montrent — ainsi que les observations faites en Allemagne et au Danemark — que plus il y a d’éoliennes, plus la Belgique polluera. Impossible d’obtenir ces chiffres, et leurs projections pour le futur, de vos fonctionnaires !
  8. Les « fissures », défauts de coulées des cuves de réacteurs, existent, elles ont toujours existé, et je n’imagine aucune personne compétente pousser les cris d’horreur que je lis dans la presse avide de sensationnalisme.

Monsieur le Premier Ministre, la presse se fera écho de ces informations, je vous sais préoccupé par l’avenir de notre pays et vous remercie pour les mesures responsables que vous voudrez prendre,

Claude Brasseur

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire