mercredi 25 octobre 2017

Canada : mythes de l'énergie éolienne expliqué sur un week-end d'automne

https://parkergallantenergyperspectivesblog.wordpress.com
24/10/2017

Commentaire :  Comme un air de déjà vu, non?
php

 

Version originale sans sous-titre ( en langue de Shakespeare) : https://parkergallantenergyperspectivesblog.wordpress.com/author/parkergallantenergyperspectivesblog/


 
Beau ... mais coûteux. Toute cette énergie éolienne "gratuite". [Photo: Le réseau météo} 

Les 21 et 22 octobre ont été une belle fin de semaine d'automne dans le sud de l'Ontario, avec beaucoup de soleil, de belles couleurs, des températures douces et des brises douces. Cette combinaison signifiait une faible demande d'électricité: la demande d'électricité pour les deux jours était légèrement inférieure à 603 000 MWh (mégawattheures) pour tous les types et catégories de contribuables de l'Ontario selon les «rapports sommaires quotidiens» de IESO (Independent Electricity System Operator). Par conséquent, nous avons exporté la production excédentaire à New York, au Michigan, etc. à un prix moyen de 2,65 $ par MWh pendant deux jours, mais en même temps, cela a coûté aux contribuables de l'Ontario environ 120 $ / MWh *.

Ainsi, les «exportations nettes» (exportations moins importations) d'un peu moins de 98 000 MWh vendues à nos voisins ont récupéré environ 260 000 $, mais coûtent 11,8 millions de dollars aux contribuables ontariens ... encore plus si nous attribuons tout à la production éolienne.
Il se trouve que la responsabilité peut facilement être attribuée aux éoliennes industrielles, car elles auraient pu générer environ 107 000 MWh, mais ont été partiellement réduites par l' IESO. Au cours du week-end, 38 000 MWh ont été coupés et 69 000 MWh ont été livrés au réseau. Les contribuables de l'Ontario ont ramené à 120 $ / MWh et à 135 $ / MWh pour la production livrée au réseau l'étiquette pour le vent faible, ce qui porte les coûts du vent de la fin de semaine à près de 14 millions $ (13,875 millions $). Vous devriez noter que la production éolienne restreinte et acceptée par le réseau a dépassé nos exportations nettes de 9 000 MWh, ce qui est suffisant pour alimenter 10 000 ménages moyens pendant une année complète !

Il s'est avéré que nous n'avions pas du tout besoin de la production d'énergie éolienne et normalement, nous n'en avons pas besoin. Un coup d'œil sur nos capacités de production durant la fin de semaine via les rapports sur la production et la capacité des générateurs de l' IESO montre également que l 'IESO contrôlait le réseau pour éviter les pannes ou les baisses de tension. supposait qu' OPG était également tenue de «déverser de l'électricité», notre forme de production la moins chère! Inutile de dire que nous, les contribuables, payions aussi pour ça!

Encore une fois, le week-end dernier, la production d'électricité à partir d'éoliennes industrielles n'était pas nécessaire.

Mais la façon dont le gouvernement libéral de l'Ontario a négocié les contrats avec les promoteurs de l'énergie éolienne signifie que les contribuables ontariens doivent payer la facture pour le caractère peu fiable et intermittent de l'énergie qui finit souvent par créer un surplus d'énergie exportée à un coût important. .

Il est clairement temps de mettre fin à la charade - tuer la GEA et annuler tous les contrats de vent non construits en suspens.

* En raison de la nature des réseaux, il est impossible de déterminer quelle source de production a effectivement été exportée. Le coût suggéré reflète (approximativement) l' AG (rajustement global) plus le PHEO (prix horaire de l'électricité en Ontario) de tous les types de production ou réglementé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire