mercredi 31 janvier 2018

L’éolien, pompe à fric

http://fr.friends-against-wind.org
Par Claude Brasseur,
mathématicien astronome, chercheur et fondateur d’un centre de recherche sur les énergies renouvelables — brasseurvossen@skynet.be

Certains citoyens ordinaires peuvent s’enrichir sur le dos de tous les autres, et ce, « grâce » à une source d’énergie qui n’en est pas une si elle n’est pas stockée pour la plus grande part. Qui a parlé d’escroquerie ?

 
Claude Brasseur 

Oui, l’éolien peut rapporter gros ! Certains citoyens ordinaires peuvent s’enrichir sur le dos de tous les autres, et ce, « grâce » à une source d’énergie qui n’en est pas une si elle n’est pas stockée pour la plus grande part. Qui a parlé d’escroquerie ?

Prenons l’exemple d’une usine de 10 éoliennes de 3 000 kW de puissance nominale. Elle ne donne pratiquement jamais sa puissance nominale mais elle tourne presque tout le temps en produisant un peu d’électricité. L’illusion est parfaite. L’investissement est de l’ordre de 30 millions d’euros. Le promoteur investira, par exemple, 300 000 €. Il réunira, via les actionnaires, 3 millions d’euros et garantira, sous réserve de bénéfices de l’entreprise, un rendement annuel de 4,5 % par exemple. Ce promoteur empruntera les 26,7 millions restants à une banque qui lui demandera 6 %.
Si l’on sait que l’État garantit le revenu de base de 8 centimes par kWh, les banques ne prennent pas de risque, sauf si le promoteur a choisi un site vraiment peu venteux – ce qui arrive depuis qu’il faut installer des éoliennes partout… Si la puissance fournie par l’éolienne varie, de seconde en seconde, de tout à rien dans la réalité, c’est comme si elle avait fonctionné 18 % du temps à sa pleine puissance. Ici, les 30 000 kW de puissance fourniront environ 50 millions de kWh par an, soit 4 millions d’euros (en Belgique, les revenus des éoliennes sont des revenus nets !). Sur les 15 ans de tarif garanti par l’État, cela représente 60 millions d’euros. Cette somme est à comparer avec les 30 millions investis, auxquels il faut ajouter quelques frais d’entretien et de réparation. Il n’est pas étonnant de trouver des comptabilités où le promoteur double sa mise. (1)

mardi 30 janvier 2018

Biodiversité: le faucon pèlerin, oiseau de l'année 2018 en Suisse

https://www.lacote.ch
ATS

Commentaire : En France, c'est pour quand une belle et franche dénonciation du massacre éolien des oiseaux et autres chauves-souris par nos associations "amies" des oiseaux?
php




 

Empoisonné par des éleveurs de pigeons, fauché par les pales des éoliennes, le faucon pèlerin vit des heures difficiles depuis sa réintroduction en Suisse dans les années 70. L'oiseau le plus rapide du monde est l'oiseau de l'année 2018 de l'association Birdlife.
Le faucon pèlerin, dont environ 300 couples vivent en Suisse, a été déclaré oiseau de l'année par l'association Birdlife. Un rapace qui voit ses effectifs baisser en raison des empoisonnements et des collisions contre les éoliennes.
Ce rapace avait presque entièrement disparu de Suisse en raison de l'utilisation du pesticide DDT dans l'agriculture. La recolonisation a repris après l'interdiction de ce produit dans les années 70. Aujourd'hui, la plupart des faucons pèlerins nichent sur les falaises du Plateau et du Jura.

Mais de nouveaux dangers guettent celui qui est considéré comme le chasseur le plus rapide du monde, avec un vol en piqué qui peut atteindre 300 km/heure. Birdlife Suisse a ainsi enregistré plus d'une dizaine de cas d'empoisonnements par des éleveurs de pigeons qui enduisent leurs animaux avec un poison très dangereux. Mais le nombre réel d'empoisonnements devrait être plus élevé. Deux éleveurs ont été identifiés et condamnés, précise l'association.

Voir
https://youtu.be/TsyYzZNYkNw

La transition énergétique allemande , état des lieux fin 2017


-La transition énergétique allemande , état des lieux fin 2017. Il faut reconnaître à Agora Energiewende, la puissante association allemande largement à l'origine de la transition énergétique Outre Rhin, un certain courage et une grande rapidité. Dès le 4 janvier 2018, elle publie un premier bilan 2017, pas vraiment à la gloire de la politique qu'elle inspira: si la sortie du nucléaire sera effectuée, l'Energiewende confirme son aspect catastrophique pour le climat.

-L' Égypte et l' Éthiopie vont continuer à s'acharner à écrire la pièce : "La guerre du Nil n'aura pas lieu". L' Égypte est un don du Nil. Le Nil est un don de l' Éthiopie. Le gigantesque barrage Renaissance , sur le Nil Bleu peut commencer son remplissage en juillet. Comme son nom l'indique , il est une pièce maîtresse dans l'extraordinaire Renaissance de l' Éthiopie. L' Égypte ne veut pas et ne doit pas en souffrir.
 
Lire dans le détail

lundi 29 janvier 2018

Etats-Unis: la ligne russe menacerait la sécurité énergétique européenne

 https://www.kallanishenergy.com

 Version originale en langue anglaise : 
https://www.kallanishenergy.com/2018/01/29/u-s-says-russian-line-would-threaten-european-energy-security/

 Commentaire : la guerre du gaz aura t-elle lieu?
php

Les Etats-Unis voient le gazoduc Nord Stream 2 entre la Russie et l'Allemagne comme une menace pour la sécurité énergétique de l'Europe, a déclaré samedi le secrétaire d' Etat américain Rex Tillerson.
La Pologne, l'Ukraine et les Etats baltes craignent que la ligne ne fasse augmenter la dépendance de l'Europe vis-à-vis du gaz russe et ne fournisse au Kremlin des milliards de dollars de recettes supplémentaires pour financer une nouvelle construction militaire aux frontières de l'Union européenne, a rapporté Reuters .
"A l'instar de la Pologne, les Etats-Unis s'opposent au gazoduc Nord Stream 2. Nous estimons que cela sape la sécurité et la stabilité énergétiques globales de l'Europe ", a déclaré M. Tillerson lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre polonais des Affaires étrangères à Varsovie.

Haute-Marne : l'éolien frappe encore

jhm.fr

Et un de plus. Pour rappel la colonisation éolienne sur notre territoire c'est à ce jour :
  • 151 machines en service,
  • 142 machines en projet.
Peut-on vraiment parler d'article? Pas de signature!?  Cela commence par vanter les qualités de la société porteuse du projet reprenant en cela une partie des termes usités sur son site : http://www.res-group.com/fr. Puis, vient le détail de la procédure mise en place pour enregistrer les opinions des riverains : y a t-il eu une enquête journalistique sur le terrain auprès des "sondés" pour affirmer ou infirmer la tenue de ce "référendum" à domicile?
Et le bouquet final : (...) " la majorité des riverains rencontrés sont favorables à l'énergie éolienne, seuls 6%..". L'inverse aurait été surprenant, non? D'où viennent ces chiffres?  Ont-ils été vérifier ? Si oui, par qui? Pourquoi ne pas indiquer les références si elles existent?
Oui vraiment, cet "article" ? laisse très circonspect quand à son but : information ou propagande?

En même temps, le département assure la promotion de notre magnifique territoire (positif) en se mettant en scène à Paris auprès de professionnels du tourisme et auprès de salariés, entrepreneurs, etc.

Avec à l'horizon plus de 250 éoliennes en service, (nombre non exhaustif), notre Pays, ainsi transformé en zone industrielle géante fera "bander" qui?

Haut-marnais.es, réveille toi! Ne laisse pas ces sociétés et leurs complices (élus.es, propriétaires, préfet, médias, etc.) te déposséder de ta terre.

STOPPONS IMMÉDIATEMENT ET SANS CONDITIONS LA COLONISATION EOLIENNE
php

Lire

capture d'écran


capture d'écran

dimanche 28 janvier 2018

Éoliennes : « Un bruit insupportable »

http://www.estrepublicain.fr/
Par Éric Barbier

« L’argent des éoliennes permet de rénover un bâtiment communal qui va servir trois fois par an aux habitants et, tous les autres jours, on devra supporter le bruit et la vue de ce qui nous avait été présenté comme une chance et qui est, en réalité, une catastrophe pour le bien-être des villageois ».

Lors de sa présentation face aux acteurs locaux, Innergex s’est engagé à étudier les différents problèmes qui subsistent. Photo ER

Malgré le bridage soi-disant maximum des éoliennes, le bruit par vent d’ouest est insupportable, il s’entend dans les maisons malgré des fenêtres double vitrage.
Louis Hugueny, habitant de Fontenelle-Montby

Une partie de la population de Fontenelle-Montby dénonce les multiples nuisances des éoliennes. Des plaintes ont été déposées à la Dreal. Les pétitionnaires déplorent l’absence de réponses de l’administration.

On sait, par expérience, que les dossiers éoliens ne sont jamais un long fleuve très tranquille. Les « Doubs amis de la Dame Blanche », à Vieilley, ont montré le chemin de la fronde et contribué à juguler les perspectives de développement d’un parc sur la crête qui longe la vallée de l’Ognon.
Il y a un mois, le producteur d’énergies renouvelables québécois  Innergex, nouveau propriétaire de 43 éoliennes sur les secteurs de Rougemont et Baume-les-Dames, se présentait face aux acteurs locaux pour livrer des informations sur le dessein de son investissement de 50 M€ dans le Doubs. Tout en rassurant sur sa « vision de notre métier, comme étroitement lié aux territoires. On veut respecter une certaine solidarité à l’intérieur de ces périmètres ».

La croissance verte est-elle vraiment verte ?

https://www.facebook.com/jeanmarc.jancovici

Commentaire :  Soutenir les ENR intermittentes (Pv + éolienne) est bel et bien un acte criminel!
php

Guillaume Pitron bouleverse nos idées reçues sur le plateau de 28 minutes (Arte) : la croissance verte est-elle vraiment verte ? Vidéo (12') - 15/01/2018

Guillaume Pitron était invité sur le plateau de 28 minutes pour parler de son livre événement La guerre des métaux rares, La face cachée de la transition énergétique et numérique paru aux éditions Les Liens qui Libèrent.
La transition énergétique est-elle vraiment une résolution exemplaire ? Suite à six années d’enquête menées sur quatre continents, Guillaume Pitron expose dans son livre un constat sombre et édifiant de ce que l’on prenait pourtant pour une révolution indiscutable.


Voir

Haute-Marne : sa page Facebook est ouverte

jhm.fr

Les Vues imprenables se félicitent que notre territoire est une page Facebook qui lui est dédiée et elle remercie M.Maret à l'initiative de cette promotion.
Néanmoins en la parcourant, quelle surprise de ne trouver aucune publication sur la colonisation éolienne en cours et sur son massacre paysager associé, représentant à ce jour plus de 250 machines en projet (nombre non exhaustif). Simple oubli? Erreur de jeunesse?
À suivre....
php


source : les vues imprenables
 Lire

Le nucléaire sauvera l’humanité de la pénurie d’énergie et du réchauffement climatique

Par Michel Gay


Commentaire : Aujourd'hui, la question n'est pas de savoir si on est "pour" ou "contre" le nucléaire. La question est : la priorité étant la lutte contre le Réchauffement climatique et preuve étant faite que les ENR intermittentes (PV et éolien) ne sont pas une des solutions pour y parvenir,  pourquoi le gouvernement actuel et les précédents, s'obstinent-ils  à décréter leur implantation massive en France (terre, mer, outremer)? 
STOP IMMÉDIATEMENT ET SANS CONDITIONS AUX ENR, PV ET ÉOLIEN!
php


Cruas-Maysse by caerbgtt(CC BY-NC 2.0)

Pour succéder aux énergies fossiles, les pays qui voudront être les champions de l’énergie nucléaire, propre, disponible, devront d’abord être les champions de l’explication populaire et du courage politique.

La France fut pendant 20 ans (1977 – 1997) la championne mondiale du développement et de l’exploitation de l’énergie nucléaire jusqu’à la décision politique en 1997 de l’abandon de Superphénix qui préfigurait la quatrième génération des réacteurs nucléaires.
La Russie, l’Inde et la Chine ont poursuivi leur développement dans ce domaine et sont maintenant en mesure de présenter des réacteurs dits « rapides » qui conduiront le monde vers une énergie nucléaire durable pour des millénaires tout en s’affranchissant de toute dépendance politique dans l’approvisionnement des matières fissiles.
La France continuera-t-elle à s’impliquer dans le développement de cette énergie qui, associée à l’hydro-électricité, lui a permis d’être l’un des pays « riches » avec une électricité parmi les moins chères et la moins émettrice de gaz à effet de serre par habitant au monde ?

La consommation d’énergie augmente dans le monde
Consommer moins d’énergie au niveau mondial est un leurre. Les pays en voie de développement (plus de 5 milliards d’habitants) consomment quatre fois moins d’énergie par habitant que les pays de l’OCDE 1. Leur développement implique une consommation accrue d’énergie.
Et, au-delà de l’élimination du simple gaspillage, diminuer la consommation énergétique des pays développés présente le risque malthusien de s’opposer à la croissance.
Si, dans 50 ans, les 10 milliards d’habitants de la planète consomment chacun la moitié de ce que consomment aujourd’hui les citoyens de l’OCDE, alors la consommation mondiale d’énergie aura doublé.

Aveyron : les opposants aux éoliennes et au transformateur géant de Saint-Victor encore et... toujours / 9


Décidément, les promoteurs ont une imagination débordante lorsqu'il s'agit de tenter de bloquer toute opposition !

Vendredi 26 dans la soirée, plusieurs personnes ont reçu la visite d'un huissier de justice, afin de leur signifier leur comparution immédiate ce lundi 29 janvier pour leur interdire tout accès au site de Crassous sous peine d'astreinte. C'est à la demande de Théolia (promoteurs du parc éolien), que la justice a été saisie pour un référé heure à heure, une procédure en accéléré que s'est empressé d'accepter la "justice". Théolia demande ainsi à cette "justice" d'interdire à nos camarades un espace comprenant routes et chemins de randonnée autour de Crassous pendant une durée de 14 mois, sous peine d'une amende de 2000 € par
heure de présence.

vendredi 26 janvier 2018

Aveyron : les opposants aux éoliennes et au transformateur géant de Saint-Victor encore et... toujours / 8

Fin des gardes à vue pour les 13 interpellé(e)s

Saint Affrique et son territoire, c'est cela... actuellement!
ZERO EOLIENNE ET BASTA!
php



Bournac





Le site de l'oratoire qui correspond à la plaine de Bedos avec au fond la D25

 Photos : source http://staffrique-lesecarts.wifeo.com/

Hier nous étions 13 à passer la journée en garde à vue. Pour certains
réveillés, d'autre pris dans leur bergerie, d'autre menottés devant
l'école où vont leurs enfants... Les gardes à vues se sont déroulées
dans les différentes gendarmeries du nord Aveyron (Bozoul, Marcillac,
Rodez, Laissac, Villefranche de Rouergue, Capdenac, Séverac,
Salle-curan,...), avec des conditions différentes selon les enquêteurs.

Vosges : l'offensive éolienne

Yves Melin

Un grand merci pour ce remarque travail , Monsieur Melin.
ZERO EOLIENNE ET BASTA!
php

"L’axe éolien Grand/Saales" traverse les Vosges d’ ouest en est avec en moyenne un parc éolien industriel tous les 6 kilomètres. 

La carte
 http://carto.geo-ide.application.developpement-durable.gouv…,

* = recours juridique 
 
Il n’existe pas de document de synthèse à jour sur le département des Vosges. Aussi, j’ai établi une fiche synthétique ci-dessous présentant la situation à partir des renseignements collectés (DREAL, préfecture, DDT, médias, particuliers…).
Détail ci-dessous:
- 60% des communes des Vosges classées "favorables" dans le Schéma Régional Eolien (SRE) de la Lorraine (309 communes classées « favorables » sur 515).

La langue française compte plus de mots arabes que gaulois

https://positivr.fr
Par Axel Leclercq
19/12/2017

Commentaire : passionnant! À écouter : https://youtu.be/a1dDXkStYik
php

C'est un fait... et c'est passionnant ! Nous, français, maîtrisons mieux la langue arabe que celle de nos supposés ancêtres. Explications d'un lexicologue.

L’information va en contrarier certains, mais tant pis : les Français parlent beaucoup mieux l’arabe que le gaulois ! La langue française compterait en effet 500 mots arabes, contre seulement 200 d’origine gauloise. Détails et explications.

 
Tasse, café, sucre, orange, épinards, estragon, potiron, artichaut, merguez, méchoui, magasin, jupe, coton, gilet, caban, bled, cafard, toubib, algèbre… Tous ces mots de notre dictionnaire chéri ont le même point commun : ils sont arabes ! Voilà entre autre chose, ce que nous apprend la formidable interview du lexicologue Jean Pruvost sur le site de France Inter.

jeudi 25 janvier 2018

Éolien en mer: feu vert de l'Assemblée pour simplifier la procédure d'implantation

https://www.connaissancedesenergies.org
 AFP

Commentaire : il est vraiment temps de montrer nos muscles , non? À noter que la France soumise vote avec la majorité de l'Assemblée (LREM) les mesures "autocrates" du gouvernement pour faciliter la colonisation éolienne en mer. Faut pas jouer les class-héros quand on soutient le capitalisme éolien!

php

Les députés ont donné jeudi leur feu vert pour que le gouvernement prenne des ordonnances pour simplifier la procédure d'implantation des éoliennes offshore, qui suscite toujours de vifs débats localement, et combler le retard de la France dans ce domaine.
Par cette habilitation, votée dans le cadre du projet de loi sur le droit à l'erreur en première lecture, le gouvernement veut réformer la procédure pour réduire à "moins de sept ans" le délai nécessaire pour créer un parc éolien en mer, qui est actuellement de "plus de 10 ans", selon le ministre de la Transition énergétique, Nicolas Hulot.
"Le développement des énergies marines (éolien en mer posé et flottant, hydrolien, etc.) représente un enjeu majeur pour la transition énergétique et le développement des énergies renouvelables : le gisement est considérable, la production d'énergie renouvelable est plus régulière et importante qu'à terre, ces technologies sont créatrices d'emplois en France", plaide le gouvernement dans son projet de loi.

Cette mesure, soutenue notamment par La France Insoumise "au nom du développement des énergies renouvelables", a été critiquée par Les Républicains, qui craignent que l'Etat veuille "passer en force" sur l'éolien maritime contre "les territoires".

Aveyron : les opposants aux éoliennes et au transformateur géant de Saint-Victor encore et... toujours / 7

Ce matin, aux alentours de 6h30, plusieurs habitants des communes de
Saint-Affrique et Camarès, ont vu leur sommeil interrompu brutalement
par une série d'irruptions intempestives dans leur domicile.
Plusieurs dizaines de gendarmes s'y sont en effet déployés pour procéder
à l'arrestation de 16 personnes. Cette opération militaire démesurée
semble répondre aux refus commun de plusieurs personnes d'aller à une
série de convocations ayant été distribuées peu après le court blocage
le 12 décembre 2017 d'un chantier éolien industriel à Crassous
(Saint-Affrique). Aucun lien n'ayant été établi entre ce blocage et les
personnes convoquées, les concernés avaient jugés peu pertinent d'obéir
à ces injonctions, et avaient judicieusement fait connaître leur
décision publiquement par voie de presse.

Eoliennes entre Yeu et Noirmoutier : y-a-t-il eu corruption ?


Depuis de nombreuses années, la corruption et les prises illégales d’intérêt dans l’éolien terrestre sont dénoncées par les écologistes protecteurs de l’environnement et des paysages.

En 2014, le Service Central de Prévention de la corruption (SCPC) du Ministère de la Justice, remplacé aujourd’hui par l’Agence Française Anticorruption (AFA), avait alerté dans son rapport d’activité sur l’essor très important des prises illégales d’intérêt dans l’éolien. Un grand nombre de condamnations d’élus sont, d’ailleurs, aujourd’hui recensées. Puisque l’éolien terrestre fait l’objet d’une acceptabilité sociale très faible, le plus simple pour les porteurs de projet éolien est de proposer aux élus d’installer les éoliennes dans leur village sur leurs terres ou celles de leur famille.
A cet égard, on retiendra que ce scandale n’en finit pas de se développer. Le Tribunal correctionnel d’Arras vient de condamner le 28 novembre 2017 un maire, ayant mis des éoliennes sur ses terres, à 50.000 euros d’amende et le procureur de la République près le Tribunal Correctionnel de Laon vient de demander l’inéligibilité et la saisie des 130.400 euros déjà touchés par un élu d’un village qui avait installé les éoliennes sur ses terres.

Energie : une offre d'achat groupé pour les clients EJP d'EDF




par Paolo Garoscio

 Commentaire : En résumé : 22 jours d'inconfort confirmés mais les 343 autres ne sont plus avantageux. Catégorie : grandes arnaques!?
php



Les offres EJP représentent 2,6 % de la consommations d'électricité
résidentielle des clients EDF


Le comparateur Selectra revient en 2018 avec une nouvelle offre d’achat groupé dans le domaine de l’énergie et plus précisément de l’électricité. Une offre qui est cette fois destinée à un public très ciblé : les consommateurs ayant un contrat EJP auprès d’EDF. Environ 500 000 personnes sont concernées par ces offres qui étaient très avantageuses lors de leur souscription mais qui ont depuis perdu leur compétitivité.

Les offres EJP qu’est-ce que c’est ?
Si vous ne savez pas ce qu’est une offre EJP d’EDF c’est probablement parce que vous n’en avez pas une ce qui est assez normal : les offres EJP ne sont plus disponibles depuis 1998 mais elles représentent, selon les données de la CRE, 1,8 % des compteurs et 2,6 % de la consommation résidentielle des clients EDF. 476 000 consommateurs en France ont encore une telle offre.
Les offres EJP se caractérisent pas un changement radical dans le prix du kilowattheure au cours de l’année. Lors des journées dites « rouges » qu’EDF identifie comme étant des journées de pic de consommation en France, le prix de l’électricité explose : 0,37 euros TTC par kilowattheure pour un compteur 9kVA, soit 2,5 fois le prix de l’option de base, nous apprend Selectra dans son communiqué.
Ce prix prohibitif survient 22 jours par an, généralement en automne et surtout en hiver, et les clients de ces offres doivent fortement limiter leur consommation durant ces journées où ils risquent de voir leur facture exploser. En échange de ces 22 jours d’inconfort, toutefois, EDF propose l’électricité à prix fortement réduit les 343 autres jours de l’année. Mais le prix de ce tarif réduit, très avantageux dans les années 90, a augmenté sans cesse depuis 2012 et désormais les tarifs EJP ne sont plus en mesure de coûter moins cher que les tarifs normaux lorsque le calcul est fait sur l’année.

Une offre groupée pour faire plus d’économies
Selectra a fait le calcul pour un foyer composé de 4 personnes et dont tout le système (chauffage et eau chaude) est électrique : la facture annuelle estimée est de 2 542,96 euros avec, en plus, l’obligation de faire attention aux jours « rouges » et de moduler la consommation. De plus EDF ne prévient les clients que dans les 24 heures qui précèdent ces journées.
Toujours selon les calculs de Selectra, avec la simple offre sur Internet de Direct Energie, la facture estimée pour le même ménage est de 2 342,35 euros, soit près de 200 euros de moins. Mais Selectra, comme toujours, veut faire mieux.
Les clients EJP intéressés peuvent s’inscrire sur le site de cette opération. Une fois le nombre d’inscrits fixé, Selectra va faire jouer la concurrence et tenter de faire baisser le prix pour ces participants à l’opération. Les offres groupées étant généralement un succès, le prix devrait être encore plus avantageux.
L’inscription à l’opération est en outre sans engagement : ce n’est qu’une fois que le prix a été négocié par Selectra que les participants pourront décider si changer d’opérateur ou rester avec leur offre EJP.

Pour s'inscrire à l'opération lancée par Selectra (qu'on rappelle n'être destinée qu'aux clients EJP) rendez-vous ici : https://club.selectra.info/ejp

Fessenheim : acharnement politico-médiapartique

https://ideesrecuessurlenergie.wordpress.com
Gérard Petit

Fessenheim, deux réacteurs parmi les 58 que compte la flotte nucléaire nationale, certes les plus anciens, mais de quelques mois seulement, certes frontaliers, mais ils ne sont pas les seuls, alors pourquoi cet extraordinaire focus qui dure depuis cinq ans alors qu’aucun autre déterminant ne les désigne :

– pas la sûreté de conception, reconnue par l’ ASN, conforme aux canons les plus actuels, en particulier les normes post Fukushima,
– pas la sûreté d’exploitation classée dans le quartile supérieur dans les derniers exercices, toujours selon l’ ASN,
– pas l’efficacité économique, jugée parmi les meilleures en termes de disponibilité et de coûts d’exploitation.

Ce sont en réalité des otages politiciens (politique est un mot bien trop noble pour qualifier ces manœuvres néfastes), ce sont des symboles totalement fabriqués pour l’opinion, les premiers dominos à faire chuter dans une cascade qu’on voudrait délétère pour toute une filière.
Autrement dit, ces réacteurs qui ont toujours rempli leur cahier des charges et pourraient le faire encore pendant une décennie au moins, ont été choisis comme les premiers objectifs d’une blitzkrieg anti nucléaire, parce qu’en des temps favorables, il fallait attaquer au plus tôt et que les stratèges de la campagne pensaient, à tort, pour les fausses raisons précitées, si faciles à vendre, pouvoir les enlever sans coup férir.
Mais se battre contre les faits et la logique s’est révélé plus âpre que prévu.

mercredi 24 janvier 2018

Amende de £ 51,000 ... pour avoir une éolienne bruyante

Par Andrew Hirst
15/01/2018

Commentaire : bien. Au suivant. Mais n'oublions pas les nuisances bien pires des infrasons.

php




La punition massive de la cour pour une turbine dans une ferme de Huddersfield


Un opérateur d'éoliennes a été condamné à une amende de dizaines de milliers de livres après que l'une de ses éoliennes ait fait trop de bruit.

Les magistrats ont imposé un total de £ 51 000 en amendes et en frais après que le Conseil de Kirklees a poursuivi l'opérateur pour la pollution sonore suite aux plaintes en cours de la part de ceux qui vivent près de la turbine à Côte Farm, Hade Edge.

Ils ont intenté une action en justice contre l'exploitant de la turbine, Windvest Limited, et son directeur Dean Staveley de Thurstonland.
Le juge a déclaré l'entreprise et son directeur coupables d'avoir enfreint la loi à huit reprises.
En conséquence, la société a été condamnée à une amende totale de 20 000 £ et Dean Staveley à une amende de 16 000 £. Ils ont été condamnés à payer des frais de 15 000 £.
Un porte-parole du Conseil de Kirklees a déclaré: «L'enquête a été longue et complexe et les membres du conseil ont essayé de travailler avec l'opérateur de turbines Windvest Limited et son directeur Dean Staveley de Thurstonland pour résoudre la situation sans recourir à une action formelle.

À Mende, on mise sur un repowering hydroélectrique


par Floris Fossey
Publié le 23.01.2018

Commentaire : Ces personnes n'ont pas compris : MM Hulot et Lecornu veulent de l'éolien et du Pv! Il faut vous le dire comment!

php



En matière d’énergies renouvelables, Mende, plus petite préfecture de France avec moins de 13 000 habitants, est surtout connue par sa centrale de cogénération (14 MW de chaleur plus 7,5 électrique) à partir de biomasse solide, en l’occurrence du bois déchiqueté issu d’une filière locale. Mais la ville disposait aussi d’une microcentrale hydroélectrique de moins d’une centaine de kilowatts depuis les années 1960.

Cinquante ans plus tard et les baisses de rendement qui vont avec, il était temps, pour le maître d’ouvrage, la SARL « Engelvin JL et B » (Jean-Louis et Bernard, deux frères), de réfléchir à un repowering (le principe est de remplacer partiellement ou totalement une installation électrique vieillissante pour augmenter son rendement).
Rapidement, il apparait que l’opération pour une centrale de même puissance ne serait financièrement pas rentable. De son coté, l’option d’une centrale plus puissante demandait un investissement important, de l’ordre de 700 à 800 000 euros.
Entre alors en jeu, et dans la SARL, des amis des Engelvin, Martine et Daniel Masseguin, un couple d’agriculteurs eux-mêmes pionniers des énergies renouvelables dans le département pour avoir été les premiers à y installer des panneaux photovoltaïques sur leurs bâtiments agricoles, il y a une dizaine d’années. Cela sur fonds propres. Le montage financier pour une installation hydro-électrique plus puissante peut alors être bouclé.

Tout ne coule pas de source…

Plusieurs années d’études techniques et de démarches administratives très (excessivement de l’avis des maîtres d’ouvrage) lentes et compliquées plus tard, les travaux – nombreux parce qu’il a fallu agrandir le canal dédié, refaire complètement le bâtiment abritant la nouvelle turbine de 350 kW et aménager un passe-poissons… – sont enfin réalisés et se terminent mi-2017. Ce pose alors un autre problème.

Une histoire de pétrolier, gaz russe, sanctions et politiques énergétiques

 https://www.reuters.com
 23/01/2018

Version originale en langue anglaisehttps://www.reuters.com/article/us-grigas-davos-gas-commentary/commentary-a-tale-of-a-tanker-russian-gas-sanctions-and-energy-politics-idUSKBN1FC2WK

Commentaire : les voies de la politique sont impénétrables comme celles de Dieu, non? 


php


Russian President Vladimir Putin, 2nd right, inspects a construction site of Yamal LNG, Russia’s second liquefied natural gas plant, in the Arctic port of Sabetta, December 8, 2017. Sputnik/Alexei Druzhinin/Kremlin via REUTERS

Après des mois de promesses du président Donald Trump pour une nouvelle ère de «dominance énergétique» américaine, basée en grande partie sur la production pétrolière et gazière, il était surprenant d'apprendre que les États-Unis continueront d'importer du gaz naturel liquéfié cet hiver. Encore plus surprenant: le pays pourrait importer son premier GNL russe produit par Yamal LNG, une installation soumise aux sanctions financières américaines. La cargaison au cœur de la controverse est portée par Gaselys, un pétrolier qui approchait mardi de Boston après plusieurs retards et un parcours inhabituellement détourné a généré une intense spéculation parmi les analystes énergétiques. Tandis que les panélistes de la réunion du Forum économique mondial de Davos discutaient des implications de la nouvelle ère dans les politiques énergétiques, la route tant regardée des Gaselys était une leçon réelle dans le visage changeant des marchés de l'énergie. les ventes de gaz et la question de savoir si les États-Unis sont vraiment en voie d'atteindre l'objectif de Trump de devenir un exportateur net d'énergie.

Ces dernières années, les cartes semblaient être empilées en faveur de Washington. Grâce au boom du schiste, qui a débloqué la production de gaz et de pétrole «non conventionnel», les États-Unis ont émergé en 2011 en tant que premier producteur mondial de gaz naturel. En 2016, la société américaine d'énergie Cheniere a lancé des exportations de GNL à travers le monde, de l'Asie à l'Amérique latine en passant par l'Europe. L'âge d'or du gaz américain était enfin arrivé.

mardi 23 janvier 2018

Suzanne Citron (1922-2018), la résistance chevillée au corps

Par Laurence De Cock

Suzanne était une femme rugueuse, au sens le plus noble du terme : vigilante, intègre, franche, et engagée. C’était cela, une boule de force, de colère et de courage.

 
Suzanne Citron. Source : https://www.babelio.com

Rendre un hommage lisse à Suzanne serait lui faire offense.  Il est impossible de se contenter d’une notice biographique imbibée de consensus poli autour d’une grande historienne. Suzanne était une femme rugueuse, au sens le plus noble du terme : vigilante, intègre, franche, et engagée. C’était cela, une boule de force, de colère et de courage.
D’abord et surtout, elle détestait la couardise de celles et ceux qui optent pour le silence et la compromission pour jouer leur carrière aux dés et aux accolades. C’est le privilège des enfants nés dans des familles bourgeoises, au début du XXème siècle, élevant leurs petites filles dans les livres, l’école stricte et les études, à l’égal des garçons. La dignité y est plus rapide à conquérir que dans les familles populaires soumises aux oppressions. Suzanne a toujours eu conscience de cela et a orienté son ascendance privilégiée vers la défense des plus opprimé.e.s et démuni.e.s.

Eolien : mécanisation des paysages de la France

par Jean-Baptiste Giraud


Commentaire : Cela va bien au-delà du massacre de territoires, l'éolien tue indirectement, lentement mais... surement comme les cancers, la maladie de Parkinson, le tabac, l'alcool, etc. 

Toute personne favorisant son implantation commet un acte de crime contre l'Humanité.
Toutes celles et ceux qui ne disent mot donc... consentent, sont complices.
Lire
Infrasons et le bruit à basse fréquence - son impact sur la santé humaine https://augustinmassin.blogspot.fr/2018/01/infrasound-et-le-bruit-basse-frequence.html …

La Résistance En Marche!
ZERO EOLIENNE ET BASTA! 
 php


L'éolien a représenté en 2015 près de 4 % de la production d'électricité en France.

La France est superbe, cela tient à sa situation géographique exceptionnelle, à la variété infinie de sa structure géologique, et à son passé prestigieux qui a laissé un patrimoine magnifique. La richesse des paysages de la France n’a d’égal que la diversité des régions.

Ces paysages sont des biens communs. Or l’éolien est un danger mortel.
Le programme éolien s’accélère dans un système complexe et peu reluisant, au niveau politique, financier, social et géographique. Certains profitent de ces développements d’autres en sont victimes mais la nature et le patrimoine historique s’y retrouvent seuls, sans voix !
Au premier contact, en regardant une éolienne à une distance de 5 kilomètres, elle peut en effet sembler majestueuse. Elle tourne lentement et par temps calme dans un paysage banal, certains la trouvent belle, voir paisible et rassurante. Une intuition plus inquiétante apparait en regardant à la même distance une ferme éolienne. Elle est classiquement composée de 10 aérogénérateurs, mis en arc de cercle à 400 m les uns des autres. Un sentiment de malaise augmente en s’approchant de cet ensemble. D’abord le gigantisme apparait et puis surtout le fait que tout disparait autour.
A 500 m c’est une usine électrique pharaonique de mats qui tournent, ronronnent et clignotent la nuit et qui n’a plus rien à voir avec l’image idyllique de l’écologie et de l’environnement préservé.
On ne voit plus que les éoliennes. Elles ont dévoré le paysage et elles ont cannibalisé l’espace.

Infrasons et le bruit à basse fréquence - son impact sur la santé humaine

http://www.engineersjournal.ie
18 janvier 2018

Commentaire : l'éolienne tue indirectement  lentement mais... sûrement!
php


Version originale en langue anglaisehttp://www.engineersjournal.ie/2018/01/18/ilfn-infrasound-low-frequency-noise-turbine-health/

 

Ingénieur biomédical, le Dr Mariana Alves-Pereira a récemment étudié l'impact de l' ILFN sur les éoliennes en Irlande, concluant que les réglementations sur le bruit doivent être mises à jour d'urgence pour refléter les niveaux de bruit qui mettent en danger la santé humaine.

Sur le site Web d'Engineers Ireland , la recherche de «infrasons» ou de «bruit à basse fréquence» ne donne aucun résultat. Une recherche sur le «bruit» donne cependant 44 résultats . Pourquoi est-ce que le bruit de fond et le bruit de basse fréquence (ILFN) sont toujours un sujet si tabou? Bien qu'il soit improbable que cette question particulière soit traitée ici, un exposé de ILFN sera fourni avec un bref compte rendu historique de la façon dont et pourquoi l' ILFN a finalement été jugé non pertinent pour les problèmes de santé humaine.
L'infrason et le bruit à basse fréquence (ILFN) sont des ondes de pression dans l'air qui se produisent à des fréquences ≤ 200 Hz. Ceux-ci peuvent ou ne peuvent pas être ressentis ou entendus par des êtres humains. Afin de clarifier les concepts, les définitions suivantes sont utilisées dans ce rapport:
  • Phénomènes acoustiques: ondes de pression dans l'air qui peuvent ou non être perçues par l'homme;
  • Son: phénomènes acoustiques qui peuvent être captés et perçus par l'oreille humaine;
  • Bruit : bruit jugé indésirable;
  • Vibration: implique une transmission d'énergie solide à solide.
Au début du XXe siècle, Harvey Fletcher, des Western Electrics Laboratories d'AT & T, était chargé d'améliorer la qualité de la réception téléphonique. Pour générer les sons dans un écouteur téléphonique, il a utilisé une tension alternative et certains de ses collègues ont évalué le volume du son reçu par rapport à la tonalité la plus faible entendue.
La société utilisait déjà une échelle logarithmique pour décrire la puissance dans un câble électrique et il était logique de noter le volume des sons sur une échelle logarithmique liée à la tension la plus faible qui pouvait être entendue.
Initialement, il a appelé cette mesure une «unité de sensation», mais plus tard, pour commémorer leur fondateur Alexander Graham Bell, ils l'ont rebaptisé «Bel». Un dixième d'un Bel est devenu connu sous le nom deciBel, corrompu à décibel, qui a collé avec la communauté scientifique à ce jour.

Les courbes de Fletcher-Munson et la métrique dBA


Pour résoudre le problème du bruit industriel au début du XXe siècle, la mesure était essentielle, de même qu'une mesure. À ce moment-là, les chercheurs étaient très conscients que les lectures sur un sonomètre ne représentaient pas la force ou l'intensité du son par rapport à la perception de l'ouïe du sujet.
Du point de vue biomédical, ce concept de perception est subjectif et change entre les individus et sur des échelles de temps allant de quelques minutes à des dizaines d'années. En dépit de ces contraintes sérieuses, il a été reconnu qu'une mesure moyenne du volume sonore aurait une certaine valeur pour la médecine et la santé publique.
Harvey poursuivit ses recherches avec Wilden Munsen, un de ses collaborateurs, en faisant varier la fréquence de l'électricité pour donner des sons purs, auxquels on entendait 23 de ses collègues qui écoutaient différents niveaux sonores, toujours à travers un simple écouteur téléphonique. (On suppose qu'ils ont tous une bonne ouïe). Ils ont ensuite été invités à marquer les sons à intensité égale à celle générée par un courant alternatif à 1000 cycles par seconde.

lundi 22 janvier 2018

Les "bons" vœux de Nicolas Hulot

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/…/2018.01.22_NH_Di…

Extraits
(...) Car sur le nucléaire, nous allons enfin avancer en fixant cette fois-ci de manière réaliste la date du passage au 50% de nucléaire dans notre consommation d’électricité et en précisant commet nous y arriverons, en maitrisant notre consommation d’énergie, en accélérant le développement des ENR et en organisant la réduction l’évolution du parc nucléaire pour atteindre les 50% et en précisant la méthode, les critères selon lesquels nous accompagnerons la réduction du parc nucléaire. [...] En 2020, la France accueillera une grande conférence sur la biodiversité, pour participer à cette dynamique. Je veux y associer les territoires, les entreprises, les citoyens, pour protéger toute la biodiversité, ordinaire ou extraordinaire, pour retisser ce lien avec la nature.[...] "un sommet des peuples premiers.Ce sommet, il doit nous accompagner pour prendre en compte la dimension éthique, mais aussi presque spirituelle de la transition écologique que nous devons mettre en place. Et mettre en place cette république des communs, c'est aussi assumer, reconnaitre ce que nous devons à ces peuples, à leurs savoirs, à leurs connaissances qui sont tellement précieuses à l’humanité et à la planète."

Pas un mot pour les riverains.es d'éoliennes! Le pire est à venir! Dans ces conditions, préparons-nous à s'opposer frontalement à cette déclaration de "guerre". Il nous faut sortir des pétitions, recours, et autres juridictions. C'est sur le terrain à la manière de Greenpeace, des agriculteurs, de la ZAD de NNDL, des gardiens de prison, etc. qu'il nous faut porter la contestation pour peser et que la peur change de côté.
Au boulot!

Unité nationale
ZERO éolienne et basta!

php

L’urgence d’une autre approche de la forêt

http://www.villagemagazine.fr

SOS Forêt France vient d'éditer les actes des assises nationales de la forêt organisées en octobre 2015.
SOS Forêt y dénonce le mensonge qu'augmenter la pression d'exploitation est LA solution au changement climatique et expose clairement onze propositions.
Ce livret de 70 pages a été édité grâce au Snupfen Solidaires et a été très largement diffusé.

Les actes des Assises nationale de la forêt viennent de sortir. Il s’agit d’une contribution de la société civile au Sommet de la Terre suite aux journées organisées par SOS Forêt France les 16,17 et 18 octobre 2015 à Gardanne (13) sur le thème : "L’urgence d’une autre approche de la forêt".

Les tables-rondes portaient sur :
  • La forêt, poule aux œufs d’or ou écosystème ?
  • Des forêts ancrées dans un territoire 
  • La forêt, un bien commun à défendre collectivement
  • Une urgence pour la forêt et la biosphère : réconcilier le social, l’écologique et l’économique
  • Nos messages, nos propositions

Climat : la chaude année 2017 en graphiques

http://huet.blog.lemonde.fr
21/01/2018

L’équipe du Goddard institute for space studies de la Nasa et de l’Université Columbia de New York qui analyse les températures mondiales vient de publier celles du mois de décembre 2017. Et donc mis à jour ses graphiques qui permettent de visualiser cet indicateur précieux mais parfois délicat à interpréter du changement climatique en cours. Il s’agit des températures de l’air à un mètre au dessus des sols et celle de la surface des océans. L’analyse de ces températures permet d’en dresser une carte mondiale et d’obtenir également une moyenne mondiale.

► Voici donc la carte des températures en décembre, durant les trois derniers mois de l’année et sur l’ensemble de 2017. Avec un écart à la moyenne climatologique calculée sur 1950/1980 de 0,89°C en décembre, et 0,90°C sur l’ensemble de l’année, 2017 pointe au deuxième rang des années les plus chaudes depuis le début des relevés thermométriques (la série commence en 1880).



Parmi les caractéristiques de l’année 2017, il faut relever tout d’abord l’absence de fort El Niño dans le Pacifique tropical. Ce phénomène périodique est l’une des causes des années les plus chaudes. Sur ces cartes, il se manifeste sous la forme d’une bande rouge – indiquant des températures plus élevées que la moyenne climatique – au large du Pérou, accompagné en général d’une zone froide, en bleu, du côté de l’Indonésie. Or, rien de tel sur ces cartes. On observe même une situation presque inversée au dernier trimestre et surtout en décembre, comme si le Pacifique était en train de basculer en Niña, le côté « froid » du phénomène. Observer une température moyenne aussi élevée en ces circonstances est tout à fait remarquable, et significatif de la tendance séculaire au réchauffement, provoquée par nos émissions massives de gaz à effet de serre. On relève aussi la poussée vigoureuse des températures en Arctique. Et, en décembre, l’opposition entre des records de chaud en Sibérie et des températures en dessous de la moyenne ou presque au Canada et aux Etats-Unis d’Amérique.

Bouriège, le pont du Rec, jour 230 : la lutte continue...

http://www.lindependant.fr
par Françoise Peytavi

À Bouriège, les anti-éoliens accusent trois arrêtés de les prendre en otages


Ces arrêtés qui font grincer des dents les anti-éoliens. PHOTO/F.P.
Éoliennes. Les anti-éoliens ont prévu des actions ciblées
À Bouriège, les anti-éoliens du collectif des Résistants du pont du Rec dénoncent les trois derniers arrêtés mis en place par le conseil départemental. Il accuse également la société Valéco d’incurie dans la gestion du transport de marchandises vers le site d’implantation des éoliennes. «Ces arrêtés bloquent de fait la route départementale 52 de 7 heures à 20 heures. Trois arrêtés en 10 jours, c’est beaucoup! Comme d’habitude, Valéco a dû s’apercevoir que les créneaux précédents ne suffisaient pas et le conseil départemental s’adapte à la compagnie dans un mépris total des populations qui ne peuvent plus circuler et qui sont prises en otage.»

Le collectif des résistants du pont du Rec explique qu’aujourd’hui: «Certains riverains ne peuvent plus rentrer et sortir de chez eux. Sans parler de l’état de la route puisqu’il n’y a plus de bitume à certains endroits et que les parapets des ponts sont inexistants depuis le mois de mai.» Il accuse également le conseil départemental d’être aux ordres de la société Valéco: «Nous avons informé le conseil départemental de cet état de fait. Il nous a répondu qu’il transmettrait à la compagnie! On voit aujourd’hui s’il en était besoin, qui est responsable de la route!»

dimanche 21 janvier 2018

Une île de Sein en autonomie électrique renouvelable ?

Auteurs :
Hubert Flocard et Jean-Pierre Le Gorgeu
Publié le 15 janvier 2018
Une île de Sein en autonomie électrique renouvelable ?
Hubert Flocard et Jean-Pierre Le Gorgeu ont étudié les possibilités d'approvisionner les populations de l'Ile de Sein avec de l'électricité produite par des sources renouvelables https://www.sauvonsleclimat.org/images/articles/pdf_files/etudes/SeinRenouvelable.pdf



 
Voici le résumé de l'étudeL’île de Sein, un petit territoire au ras des flots, une population très faible, surtout l’hiver, jusqu’ici approvisionnée en électricité par des diesels au tarif pratiqué sur le continent, au nom d’une péréquation tarifaire au financement assuré par l’ensemble des français à travers la Contribution au Service Public de l Électricité (CSPE). Tout semblait devoir perpétuer un dispositif favorable à l’île et sa population.
Oui mais voilà, cadeau « royal » tombé du ciel, la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV) est intervenue et la Programmation Pluriannuelle de l’ Energie 2016 (PPE) dans son volet relatif aux Iles du Ponant fixe pour l’île de Sein un objectif d’autonomie énergétique : 50% d’énergies renouvelables (EnR) en 2023, 100% en 2030.
De quoi obliger à se mobiliser une EDF jusqu’ici restée dans une expectative prudente : mise en place d’un dispositif basé sur des panneaux photovoltaïques, une éolienne, une batterie au lithium, le tout géré par un dispositif de pilotage dit EMS.

samedi 20 janvier 2018

Suisse : Mollendruz: un de moins. Pour le moment

http://www.voisinedeoliennesindustrielles.com
19/01/2018

Commentaire : Bravo résistants.es suisses. De tout coeur à vos côtés. En avant toute!
php


 image: https://www.leszoosdanslemonde.com/forum/viewtopic.php?f=4&t=6113&start=15

Quand de présumée insignifiante, l'opposition devient un mur infranchissable pour les plus gros, la démocratie retrouve du sens.

La bonne nouvelle est tombée hier soir et nous a grandement réjoui: un parc éolien vaudois vient de se taper la tête dans le mur de l'opposition. Vous savez cette petite opposition de rien du tout qui ne représente pas la majorité mais qui étrangement gagne les votations contre l'éolien industriel! Une drôle de démocratie, vénérée par les usurpateurs d'Eole lorsqu'ils obtiennent une majorité, mais qu'ils s'empressaient de nier lorsqu'elle était obtenue par ces bruyants opposants qui, bon sang, devaient croupir dans une minorité négligeable!
Je pense que même ceux qui soutenaient le projet pour soulager leur belle conscience doivent secrètement se réjouir: ils ne devront pas supporter ces machines sous leur nez, avec à la clé des nuisances et un marché de l'électricité qui démontrera l'inutilité de leur sacrifice.

Eolien. La révolte des territoires ruraux

Communiqué de Presse de la Fédération Environnement Durable
Paris le 18 janvier 2018

Commentaire : Les Vues imprenables ont toujours prôné l'action-terrain en complément de toutes démarches administratives et juridiques. Leur point de vue est toujours le même:

  1. DÉSOBÉIR POUR L'AVENIR!
  2. ZERO EOLIENNE ET BASTA!
 
 php




 

Aujourd’hui, en France, certains promoteurs éoliens tentent d’imposer leurs projets par la force, contraignant les riverains à créer des zones à défendre (ZAD) afin de préserver leur qualité de vie et d’empêcher le saccage industriel d’une nature rurale encore préservée.

Depuis plus de 6 mois, dans plusieurs régions, des habitants de villages ruraux résistent aux forces de l’ordre envoyées par les autorités pour faire passer des convois acheminant des éoliennes par des petites routes de montagne ou de campagne, des chemins vicinaux, qu'il faut détruire, élargir, goudronner.

Ces citoyens tentent d’empêcher des bulldozers de détruire des haies, d’arracher des arbres, de saccager des sites naturels. Ils refusent que des pelleteuses creusent de gigantesques cavités où seront déversés des milliers de tonnes de béton armé.

Depuis plusieurs mois certains de ces résistants sont trainés devant les tribunaux comme des coupables de droit commun, alors que ces initiatives de désespoir sont le résultat de l’immense mépris des responsables du gouvernement et de l’indifférence du Ministre de l’Environnement Nicolas Hulot.

Haute-Marne, Langres : "Dakar 2018", bravo à PH-Sport et toute ses équipes

Carlos Sainz remporte le Dakar 2018 avec sa Peugeot.
Bravo à PH-Sport et toute ses équipes.
Langres et la Haute-Marne vous saluent bien.
(...)"Situés à Langres sur plus de 4000 m2, les ateliers dédiés au rallye-raid"

http://www.ph-sport.com/fr/index.php?Actualites

php

Les CEE (certificats d’économie d’énergie) et la réduction d’émission de gaz à effet de serre

https://www.sauvonsleclimat.org/fr
Auteur : Christian Lebrun
Publié le 26 juillet 2013

Étant amené à suivre pour une association qui produit des logements PLAI (Prêt locatif aidé d’intégration) en diffus de nombreuses assemblées générales de copropriété, j’ai eu la surprise de rencontrer une utilisation des CEE qui m’a beaucoup questionné sur l’intérêt des CEE au moins dans de telles situations. La copropriété était chauffée par la compagnie de chauffage urbain de Grenoble (CCIAG) qui, utilisant plus de 50% d’énergies renouvelables, bénéficie d’un taux réduit de TVA. La copropriété a reçu du chauffagiste qui gère son réseau secondaire une proposition de passage à un chauffage au gaz, avec deux chaudières à condensation, qui s’avérait tout à fait intéressante compte tenu des aides promises.

Aveyron : les opposants aux éoliennes et au transformateur géant de Saint-Victor encore et... toujours / 6

https://france3-regions.francetvinfo.fr
Emmanuel Wat
publié le 19/01/2018


 

Avis favorable au méga-poste de transformation de Saint-Victor-et-Melvieu dans l’Aveyron
Le rapport remis par les trois commissaires enquêteurs donne son feu vert à la réalisation de cet équipement envisagé par RTE, filiale d'EDF pour réaliser un carrefour de lignes à haute tension dans le sud de l'Aveyron.
L'enquête publique a démarré début novembre. La commission chargée de cette mission vient de rendre ses conclusions, favorables à la construction de ce poste de transformation électrique d'une puissance de 400.000 volts sur 5 hectares de parcelles agricoles.
Le projet a déclenché de vives oppositions des habitants et la municipalité de Saint-Victor-et-Melvieu. Deux autres communes concernées par le dossier.

Pourquoi les promoteurs éoliens louent-ils la terre au lieu de l’acheter ?

http://www.stop-eolien02.fr
janvier 19, 2018


Commentaire : pour compléter cette implacable démonstration, il faut préciser que les prix annoncés sont ceux d'aujourd'hui. Qu'en seront-ils dans 15, 20 ans? Il faut également ne pas omettre en terme de coût : la destruction du socle de béton. L'exploitant de la Z.I d'aérogénérateurs n'a comme obligation le concernant que son arasement en surface. L'enlèvement de tout le reste demeure à la charge du propriétaire terrien et ce, quelque soit le cas de figure. Actuellement, il faut compter pour cette opération aux alentours de 250 000€HT. 
RIP aux propriétaires terriens, locataires et autres communes...

php


Achat du terrain
Le prix d’achat d’un hectare dans l’Aisne est d’environ 7000 €
Il faut environ 0,33 hectare pour 1 aérogénérateur (= éolienne industrielle).
Le coût total d’achat serait donc de 2333 € par éolienne industrielle.

Location du terrain
La location annuelle du terrain pour une éolienne industrielle est d’environ 6 000€ brut payés par le promoteur éolien au propriétaire terrien s’il exploite lui-même sa terre, ou 3 000€ pour le propriétaire et 3 000€ pour le fermier (ou GAEC, EARL …).
Avec une promesse de bail emphytéotique de 15 ans, irréversible, signée sous seing privé (= sans notaire, notaire qui pourrait renseigner le propriétaire sur le risque qu’il prend), le coût total de location pour le promoteur est de 90 000€ par éolienne industrielle (= 6.000 x 15), soit 38 fois plus cher que l’achat des 0,30 ha nécessaires (2 333 €), alors pourquoi louer au lieu d’acheter ?
Parce qu’il faut penser à inclure dans le calcul du prix de revient de l’éolienne le coût de son démantèlement obligatoire à l’issue du bail de 15 ans (les éoliennes industrielles commencent à vieillir et surtout elles ne sont plus rentables, car le contrat qui oblige EDF à acheter leur électricité 2 à 2,5 fois le prix normal du kilowattheure sera caduc dans 15 ans).

À lire un extrait de Vaincre Macron, de Bernard Friot

http://www.contretemps.eu
19/01/2018

 

Bernard Friot, Vaincre Macron, Paris, La Dispute, « Travail et salariat », 2017, p. 91-103.
On pourra lire également les articles de Jean-Marie Harribey et de Michel Husson autour de ce livre.

 

" Attacher à la personne les droits de souveraineté sur la valeur Quand la bourgeoisie était encore une classe révolutionnaire porteuse d’un mode de production émancipateur du travail, parce qu’elle le libérait de la pratique féodale, elle a été en mesure de
poser cet acte magnifique d’unification du statut juridique des personnes, jusqu’alors réparties à leur naissance dans des « états » différents et hiérarchisés. Comme le proclame en 1789 l’Assemblée nationale dans l’article premier de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, les humains «naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune ». Les personnes étaient enfin reconnues porteuses de droits identiques, relevant de règles, de juridictions et de sanctions identiques.


Aujourd’hui où la bourgeoisie est une classe réactionnaire crispée sur ses privilèges et incapable d’organiser la production de valeur sur des bases anthropologiques, territoriales et écologiques acceptables, la tâche du salariat est de poursuivre l’œuvre révolutionnaire en proclamant la liberté et l’égalité en droit des personnes dans le champ de la valeur, une dimension de la liberté et de l’égalité en droits ignorée, et pour cause, par la Déclaration des députés bourgeois de 1789. De quoi s’agit-il ?"

Haute-Marne : le projet du 11e Parc national sous tension

jhm.fr

Messieurs les présidents départementaux (Haute-Marne et Côte d'Or) mettent un préalable à la création du 11e Parc national, Parc national des Forêts de Champagne et Bourgogne :

(...) "À savoir, un soutien à la démarche, à la condition qu'elle se fasse avec tous les acteurs"

En ces temps difficiles pour la démocratie, remarquablement illustrés, devant la Résistance de plus en plus grande de la population à l'industrialisation éolienne des territoires ruraux et en mer, par les prérogatives d'exception (museler l'opposition) https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/DP_Groupe_Travail_eolien_2018.pdf ) proposées dernièrement par M. Lecornu, simple Secrétaire d' Etat auprès du ministre d' Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire dans le cadre de La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), que deux élus tiennent ce langage, somme toute "normal" en démocratie, nous paraît soudain... exceptionnel.

Question: faisant suite à votre déclaration, si en fin de compte parmi tous les acteurs concernés du territoire, certains venaient quand même à manquer à l'appel, cela induirait-il le retrait de votre soutien à ce projet? Vous n'êtes pas sans savoir que votre décision aurait pour conséquence directe sa condamnation, sachant que l'Etat, représenté entre autre par Mme le préfet de Haute-Marne, est dans le même état d'esprit.

Questions à Monsieur Lacroix, président du département de la Haute-Marne
  • Croyez vous que l'avenir de notre Pays et de sa jeunesse peuvent se passer d'un tel projet, synonyme de reconnaissance internationale, de retombées et d' attractivité économiques, de boom touristique, d'emplois locaux et durables à l'année, etc.?  
  • L'ensemble de la population haut-marnaise ne devrait-elle pas donner son avis?
De plus, un Parc national participe grandement à la lutte contre le réchauffement climatique.
Lire en détail
 http://www.parcsnationaux.fr/fr/download/file/fid/426

Pendant que de nombreux.es élus.es, se comportant comme des "rois nègres"" appâtés par la verroterie des missionnaires éoliens, détruisent et condamnent à mort à grands coups de pales notre Pays, ses habitants.es et son avenir, les défenseurs.es attendent de vous, Monsieur le président, une détermination sans faille pour :
  1. vous opposer sans condition à la colonisation éolienne,
  2. faire naître le 11e Parc national.
Et ainsi, faire que la Haute-Marne et les hauts-marnais.es puissent sortir de la diagonale du vide et envisager un avenir prospère.  
php

Immo: une éolienne à proximité peut coûter cher

http://trends.levif.be
Sven Damen 19/01/18

ERA, le plus grand réseau d’agents immobiliers de Belgique
https://www.era.be/fr/barometre-era-2017-les-maisons-sont-nouveau-plus-cheres

 
© Getty Images/iStockphoto

Les éoliennes ne jouissent pas toujours d'une large acceptation parmi la population qui se plaint du bruit, qui de l'ombre, qui de leur esthétique.

L'indice immobilier ERA-KU Leuven pourrait bien apporter un nouvel argument à faire valoir aux détracteurs des éoliennes puisqu'il constate que des maisons situées à moins de trois kilomètres d'une éolienne perdraient de ce fait quelques pourcents de leur valeur.

vendredi 19 janvier 2018

La route solaire normande produit deux fois moins d’électricité que prévu

Énergie
Jean-Gabriel Marie
Posté le 16 janvier 2018 par Pierre Thouverez

Commentaire :  Nous remercions qui pour cette nouvelle gabegie? Mme Royal. Est-ce que le "complément de revenu" pour la société exploitante est prévu dans le contrat comme par exemple pour ... l'éolien?
php



409 et non pas 767 kWh par jour en moyenne. Les experts se sont donc trompés dans leurs estimations.

Il y a environ un an le site officiel du ministère de l’écologie annonçait que la route solaire de Tourouvre en Normandie allait produire 17963 kWh par jour. Avant de se rétracter, rabaissant la production quotidienne à 767 kWh. Soit 23 fois moins. Le journal Le Monde faisait écho de ce correctif le 22 décembre 2016.
Mais la production dans le monde réel est plus basse. Cette route (340 kW) très médiatisée a produit concrètement 409 kWh par jour en moyenne durant l’année 2017, soit 149,4 MWh pendant les 365 jours en question rapporte Le Moniteur dans un article mis en ligne le 22 décembre 2017, soit exactement un an après celui du Monde. Autrement dit, en équivalent pleine puissance, elle a fonctionné une heure et douze minutes chaque jour.
Le facteur de charge est ainsi de 5% pour la route solaire, contre 12% pour le solaire photovoltaïque classique en Normandie et bien davantage dans le sud du pays. Chaque mètre carré de route solaire normande (elle a une surface de 2800 mètres-carrés) délivre 0,14 kWh par jour en moyenne, de quoi alimenter une ampoule de 70 W pendant 2 heures.

Haute-Marne : Vignory : sauvons l'exceptionnelle tour canonnière du château: donnons!

                          
"Bienvenue sur cette page dédiée aux vestiges de la tour canonnière, la plus imposante tour du château de Vignory (Haute-Marne).
 https://www.facebook.com/tour.canonniere.chateau.vignory/ 

Construite a l’extrême fin du Moyen Age vers 1490 - 1495 par Jean de Baudricourt, seigneur du fief, elle représente la dernière campagne de modernisation militaire du site et répondait aux exigences de l'artillerie de l’époque avec ses 19 mètres de diamètre !
Aujourd’hui' l'association Histoire et Patrimoine et la commune s attachent a conserver durablement ces imposants vestiges uniques dans le département.
"

 SANS DON PAS D'ACTION!

 
                           la tour canonnière
Source : https://www.facebook.com/tour.canonniere.chateau.vignory/

jeudi 18 janvier 2018

Eolien : le coup de massue de sieur Lecornu et de son "orchestre"

ACBFC et VdV
 Michel de Broissia

La commission LECORNU vient de faire connaître les 10 propositions pour accélérer le développement des énergies renouvelables.
C'est encore un coup de massue pour nous tous qui cherchons à défendre notre environnement. Ce rapport énonce des contre-vérités intolérables:
  • Viser la neutralité carbone à l’horizon 2050 : curieusement la production électrique française n'émet pas de gaz à effet de serre. Cherchez l'erreur !
  • Les retombées économiques sur les territoires sont directement prises dans la poche des ménages. Il serait plus utile de laisser cet argent là où il est.
  • L'énergie éolienne est disponible localement : C'est une affirmation absurde puisque les centrales éoliennes sont reliées à des postes sources situées le long des lignes à haute tension. Quand le vent souffle, on ne sait plus quoi faire de cette source d'énergie produite à contretemps. 

Énergies renouvelables : 10 propositions pour accélérer le développement des projets éoliens

Coup d' Etat de l'Etat : procédures d'exception. Les citoyens.nes ne sont plus égaux devant la loi. Propositions criminelles! Des dirigeants.es de régimes autoritaires n'auraient pas mieux dit.



PROPOSITION 1
Accélérer le contentieux relatif aux parcs éoliens terrestres et à leurs ouvrages connexes en
ayant un contentieux en premier et dernier ressort devant la cour administrative d’appel.
(...) "La suppression d’un niveau de juridiction est une mesure qui est utilisée par l’Etat dans
plusieurs cas pour accélérer le développement des projets d’éolien en mer, les grandes
surfaces commerciales (supermarchés, hypermarchés) et pour les salles de cinéma de plus de 300 places.
"

PROPOSITION 2
Simplifier le contentieux en figeant automatiquement les moyens (de légalité externe ou
interne) au bout de 2 mois.
"Le traitement des requêtes par les tribunaux est retardé par la multiplication des
mémoires remis et des moyens invoqués par les parties en cours d’instruction
"

Brève histoire de l'équipement d'EDF

http://notesaufildeleau.over-blog.com
par François Cordelle
Publié le 14 janvier 2018

Brève histoire de l'équipement d'EDF

EDF a été créé par le Général de Gaulle qui, dès la libération à la fin de la guerre, nationalisa un certain nombre de grands services publics, en particulier l'électricité et le gaz qui furent dotés d'un Statut commun des Entreprises Électrique et Gazière.
EDF était donc un « établissement public à caractère industriel et commercial », placé sous la tutelle du Ministre de l'Industrie, avec un conseil d'administration (composé par tiers d'administrateurs représentant : l'Etat, le monde scientifique et technique, et le personnel) et un directeur général.
Les négociations avec les établissements privés qui occupaient la place ont duré un temps important, mais l'installation de la nouvelle structure a été faite sans délais, car il y avait grande urgence, pour fournir l'électricité à tous les usagers, à construire les centrales et les 
ressources hydrauliques dont la France bénéficiait du fait de l'abondance de ses cours d'eau et l'importance de ses massifs montagneux.
La quasi-totalité de l'équipement actuel a été mis en service entre 1948 et 1988, et quelques chiffres permettront d'apprécier le travail exécuté 1:

Et il paraît qu’on a moralisé la vie politique…

Nathalie MP
28 novembre 2017 / 
 
Commentaire : (...) " Se pourrait-il que la « politique autrement » aille jusqu’à chercher à en réduire le périmètre pour écarter la France de sa cavalcade vers la faillite économique et restaurer les capacités d’initiative de ses citoyens ? La colonisation à pales forcée d'éoliennes de nos territoires par la seule volonté de l' Etat en est un bel exemple, non?
php



https://leblogdenathaliemp.files.wordpress.com/2017/11/macron-signe-la-loi-sur-la-moralisation-de-la-vie-politique-1509171-e1511778246979.jpg?w=1280&h=416&crop=1

Réjouissons-nous. Les sombres affaires Thévenoud, Cahuzac ou Fillon, c’est du passé ! Cette impression prégnante que la classe politique a tous les droits, surtout celui de se remplir les poches sur le dos du contribuable, c’est terminé ! Les conflits d’intérêt, passe-droits et abus de pouvoir petits et grands, c’est bien fini ! Aujourd’hui, nous vivons enfin dans une République irréprochable, véritable paradis politique où l’on marche sereinement, sans craindre les ampoules douloureuses et les cors aux pieds disgracieux.
Eh oui, on a moralisé la vie politique française ! Ça remonte à quelques mois, au 15 septembre 2017 exactement, mais cette belle et grande nouvelle n’a certainement pas pu vous échapper. Preuve de la « politique autrement » promise par le candidat Macron en campagne, preuve du grand ménage de printemps réalisé dans tous les placards poussiéreux d’une République enfin remise en état de marche, ce fut non seulement l’objet de la première loi du quinquennat mais un véritable événement médiatique : le Président l’a signée lui-même en personne en direct à la télévision !
Tel le héros qui tient ses promesses plus vite que son ombre, il avait dit qu’il le ferait et il l’a fait pratiquement dans les secondes qui ont suivi son élection. Moralisation ? Check ! C’est un signe, qu’on se le dise ! Ce quinquennat sera celui de la transparence et de l’angélisme. 


 
Et peu importe que cette loi résulte au départ d’un accord électoral avec François Bayrou, ce dernier apportant les voix du Modem à la candidature Macron en échange du poste convoité de grand justicier.
Et peu importe que le dit grand justicier ait fini épinglé en train de faire la bête avec une stupide histoire de cadres du Modem « à recaser d’urgence » alors qu’il a toujours mis beaucoup d’application à faire l’ange de la politique et, par la même occasion, à faire la morale à tout le monde.
Pour une loi de moralisation de la vie publique, c’était fâcheux. Mais l’indélicat a été promptement débarqué de son poste afin de pouvoir prouver son évidente innocence sans entraver l’action du gouvernement (formule consacrée). C’est donc élu avec les voix du Modem et débarrassé de l’encombrant Bayrou que Macron a pu nous présenter sa loi fondatrice dans une de ces mises en scène de sa noble grandeur qu’il affectionne (vidéo,  02′ 14″) :

Medvedkine, ou les ouvriers-cinéastes

https://www.revue-ballast.fr
Par Thibauld Weiler 
Commentaire : quand les prolétaires faisaient leur cinéma.



php



Les groupes Medvedkine ? L’histoire d’un collectif d’ouvriers-cinéastes qui, pendant près de 7 ans, de 1967 à 1974, réalisa des films de luttes — initialement orientés vers la grève qu’ils menaient dans leur usine Rhodiaceta, à Besançon et à Sochaux. Ces expériences filmiques restent aussi rares que précieuses : elles sapent les bases du mode traditionnel de production (notamment dans l’organisation du travail et la répartition des tâches, au tournage comme au montage) et défont les frontières entre filmeurs et filmés (et, dans ce cas précis, entre artistes cultivés et travailleurs modestes). Retour sur ce cinéma « armé ».



« De quoi je vous parle ? D’une utopie. De quelques dizaines d’ouvriers des usines Rhodiaceta de Besançon et Peugeot de Sochaux d’un côté, d’une poignée de cinéastes, réalisateurs et techniciens de l’autre, qui ont décidé, à cette époque-là, [la fin des années 1960, ndla], qui n’est pas n’importe laquelle, de consacrer du temps, de la réflexion, du travail à faire des films ensemble1. » L’écho de ces mots d’ouvriers fait résonner la rime que les groupes Medvedkine n’ont cessé d’opérer : le mariage entre quête artistique et conquête politique. Pendant sept ans, de 1967 à 1974, des ouvriers formés par leurs comparses cinéastes ont constitué deux collectifs filmiques aux pratiques artistiques et militantes non-conformes aux grandes normes en vigueur. Au cœur de leur projet, une praxis qui recolle les fragments d’un travail divisé pour une autogestion au long cours : du financement à la diffusion, en passant par la réalisation, les groupes Medvedkine ont bâti, en marge d’un cinéma à l’organisation rigide et verticale, les fondations d’une forme horizontale et souple. Cette chaîne de production, pensée et maîtrisée de A à Z, est devenue le creuset d’un nouveau matériau militant, le film, dont les forces et les formes devaient servir l’effort des ouvriers : dans leur lutte, il serait leur allié ; dans leur vie, il serait leur ami — car leur cinéma, loin de sacrifier la beauté sur l’autel du combat se transformerait vite en un laboratoire de recherches formelles censées les éduquer, les enrichir et les élever. Ainsi le film est-il devenu leur « arme2 » — arme féconde s’il en est — capable de projeter sur l’écran troué des représentations toutes faites des images qui, d’un même geste, documentaient, libéraient et exaltaient leur existence.

Deux groupes, en somme, fondés d’abord à Besançon puis à Sochaux au tournant des années 1960 (1967 pour le premier, 1969 pour le second) au cours d’une grève lancée et menée par des ouvriers de la Rhodiaceta, filière textile du groupe Rhône-Poulenc. Une grève remarquable — la première occupation d’usine en France depuis 1936 — et remarquée : dès ses premières heures, les formes qu’elle prend sont filmées par un cinéaste, Chris Marker, vite rejoint par ses pairs, à l’instar de Jean-Luc Godard ou de Joris Ivens. Ensemble, ils prendront part à la naissance du premier groupe en mettant leur savoir au service de ses membres. Ces derniers, en effet, étrangers tout d’abord aux formes de l’image, du montage et du son, deviendront, par leur biais, des opérateurs polyvalents et compétents, capables d’exercer dans un domaine comme dans un autre, et donnant, de fait, un sens pratique au terme « collectif » qui sera la signature de tous leurs films. Cela dit, il serait presque injuste de lire l’histoire de ces groupes à la lumière des seules techniques portées par ces professionnels, de même qu’il serait réducteur de faire de la grève la seule matrice de ce mouvement.